Les avancés des constructeurs automobiles en termes de pollution

Actuellement, les grands constructeurs automobiles s’engagent dans le respect de l’environnement. Il ont mis en oeuvre la recirculation des gaz d’ échappement qui a pour but de réduire les gaz polluants, notamment le niveau d’oxyde d’azote (NOx). Les moteurs à essence et les moteurs diesel sont le plus souvent équipés de la soupape EGR. Cependant, c’est sur les moteurs diesel qu’elle a le plus d’effet, car un moteur diesel émet davantage d’oxydes d’azote. Sur le plan environnemental, il fonctionne bien car il fait du moteur diesel un moteur plus “propre” et plus respectueux de l’environnement.

Comment fonctionne la vanne RGE ?

Il est savoir que la recirculation des gaz d’échappement dit RGE ou EGR en anglais implique l’utilisation d’une valve, appelée valve RGE. Celle-ci relie les collecteurs d’échappement et d’admission en fonction des besoins du moteur. L’ouverture et la fermeture de cette soupape sont régulées par le calculateur, en fonction des signaux qu’il reçoit des différents capteurs du moteur.

Il réduit le niveau de NOx émis en abaissant la température de combustion. Si le moteur brûle à basse température, il produit moins de polluants NOx. Mais il ne le fait pas toujours, seulement à certaines étapes du cycle de combustion.

La RGE est généralement situé entre les collecteurs d’admission et l’échappement de la chambre de combustion. Une fois que la RGE s’ouvre, elle permet aux gaz d’échappement de la combustion de réintégrer l’admission, de se mélanger à l’air ambiant (froid) et de brûler à nouveau dans la chambre de combustion. Une fois que ces gaz sont mélangés, ils sont brûlés. Ce qui permet d’obtenir deux choses : 

La température à l’intérieur de la chambre de combustion est réduite, et donc les émissions de NOx sont plus faibles.

La combustion est ralentie : moins d’oxygène est injecté (moins d’air propre), les émissions de NOx sont donc à nouveau plus faibles.

Importance de la recirculation des gaz d’echappement

Sans la soupape de recirculation des gaz, une plus grande quantité d’air propre rentrerait et la température augmenterait car il y aurait plus d’oxygène à brûler. De cette façon, on obtient plus de puissance en ayant un mélange plus riche. C’est pourquoi la vanne n’est pas toujours ouverte ou fermée, mais fait une chose ou une autre selon la situation.

Si la vanne RGE reste ouverte, les gaz recyclés rentrent dans la chambre et se mélangent aux gaz d’admission. Ainsi, en nécessitant moins de gaz d’admission, la combustion génère moins de potentiel calorifique et les émissions polluantes sont réduites. À l’inverse, si la vanne RGE reste fermée, la combustion est plus puissante et les performances du moteur sont améliorées.

Les types de vannes RGE

En fonction de leur mode de fonctionnement, les deux types de vannes RGE les plus couramment utilisés sont les suivants :

Soupape RGE électrique : Ce type de soupape est actionné par la stimulation d’un solénoïde lorsqu’il reçoit un signal du calculateur sous la forme d’une impulsion électrique. Il s’agit du type de vanne RGE le plus courant, car il permet une plus grande précision dans le degré d’ouverture de la vanne.

Soupape RGE pneumatique ou mécanique : Ce type de vanne a été le premier à être développé. Elles sont actionnées par un mécanisme à ressort qui gère l’ouverture et la fermeture de la valve, en fonction de la pression qu’elle reçoit d’une électrovanne qui agit par le biais d’un vide.